Aujourd’hui, place à la BD (ou roman graphique…) avec le Tome 1 de « L’arabe du futur » de Riad Sattouf

 

l'arabe du futur T1

 

Résumé

 

          Né d’un père syrien Abdel-Razak et d’une mère française, Clémentine, qui se sont connus sur les bancs de la Sorbonne, Riad nous raconte l’histoire de sa famille entre Le France, la Lybie et la Syrie.

 

Ce que j’en pense :

 

          J’ai pris du plaisir à lire cette BD mais sans plus. Le thème avait tout pour me plaire, l’histoire d’un enfant à la chevelure blonde (ce qui ne facilite pas les choses quand on veut se faire des amis) qui découvre la dictature en Libye, le retour à la terre natale de son père, la Syrie et le regard porté sur les dictatures par un enfant et donc la mixité des cultures.

          L’idée de faire raconter l’histoire par l’enfant qu’il était au moment des faits m’a plu, car les enfants sont plus directs que nous, n’enveloppent rien derrière la bienséance. Donc son regard sur Kadhafi est adorable, il s’étonne de tout, les maisons qui ne sont jamais fermées et appartiennent à tout le monde, le toit de la maison qui fuit, les magasins vides, les denrées alimentaires qui offrent un choix restreint en fonction des stocks (cf. l’épisode des bananes que ce « cher Muammar » adore et que la famille va manger jusqu’à la nausée).

          La description de la famille en Syrie est sans concession : le père de Riad a été spolié par son frère et va ruminer sa rancœur en répétant en boucle qu’il faut absolument que le petit garçon doit aller à l’école car seule l’éducation sauvera la jeunesse et fabriquera « l’Arabe du futur ». Mais comment aller à l’école alors qu’on ne parle pas arabe ? En fréquentant les cousins qui jouent à la guerre et le maltraitent.

          J’ai aimé la façon dont Riad raconte les différences de cultures sans les juger : la grand-mère qui lèche ses petits-enfants, les odeurs de sueur, sa mère avec laquelle il reste enfermé, sa perception des choses et des êtres, sans les juger, on sent par exemple l’amour qu’il porte à ce père dont il caricature la quasi-naïveté.

          Peu à peu, la religion fait son  entrée et de façon un peu trop brutale à mon goût, de même que l’obsession du panarabisme chez le père de Riad, sa fascination pour les dictateurs, tout au moins Khadafi : la lecture du livre vert du Colonel (et les interprétations qu’il en fait)  est un passage savoureux (P 18 et 19), Hafez Al Assad lui plaît moins  et sa façon de voir les choses de façon un peu étriquée, partisane, on sent que la mention honorable obtenue pour sa thèse d’histoire a été dure à avaler…

          Surtout, deux choses m’ont gênée: Clémentine, la mère de Riad est plus qu’effacée, elle n’est même pas soumise, elle est transparente. (C’est peut-être en tant que femme que je me hérisse) et les insultes antisémites chez les enfants de maternelle, on leur apprend à détester les Juifs au berceau !!! Ils jouent à la guerre car c’est leur quotidien…

          Quant aux planches, les dessins sont simples, c’est l’enfant qui parle donc dessine, mais la monochromie a entraîné une lassitude : la Libye en jaune orangé et des éclats de vert par ci par là , la France en bleu, la Syrie en rose avec des éclats de rouge…

          En fait, je suis un peu déçue comme lorsqu’on attend trop longtemps pour lire un livre dont on a beaucoup parlé. Néanmoins, cette histoire familiale est bien racontée et je continuerai avec le tome 2.

          Note : 7,6/10

 

 

L’auteur :

 

          Né à Paris, le 05/05/1978, Riad Sattouf est un auteur de bande dessinée et réalisateur français né le 5 mai 1978 à Paris. Après avoir dessiné La Vie secrète des jeunes pendant 9 ans dans Charlie Hebdo, il quitte le journal en octobre 2014.

http://www.bedetheque.com/auteur-10964-BD-Sattouf-Riad.html#

http://www.lefigaro.fr/bd/2015/06/18/03014-20150618ARTFIG00321-riad-sattouf-ou-l-itineraire-d-un-enfant-pas-gate.php

 

 

 

Extraits :

         Je ne sais pas si j'ai le droit de publier des planches. Je les ai trouvées sur le site de Télérama.

          http://www.telerama.fr/livre/la-bedetheque-ideale-56-riad-sattouf-disseque-son-enfance-dans-l-arabe-du-futur,114077.php

 

l'arabe du futur T1 planche 2 P2l'arabe du futur planche 1P3

 

 

 

l'arabde du futur T1P6

 

Lu en mai 2016