Je vous parle aujourd’hui d’une BD ou plutôt d’un roman graphique que j’ai découvert via masse critique et Sequencity que je remercie vivement.

          Contrairement à d’habitude, mon étude sera plus sommaire, car  mes problèmes de santé m’obligent à réduire mon activité sur mon blog.

          Et surtout je demande aux spécialistes de m’excuser si j’ai commis des erreurs dans mon texte car je ne connais pas grand-chose en physique…

 

Les rêveurs lunaires de Baudoin et Villani

 

Résumé

 

          C’est l’histoire de quatre chercheurs au moment de la deuxième guerre mondiale, qui nous font part de leurs découvertes et surtout de leurs réflexions personnelles sur le devenir de celles-ci.

          « Werner Heisenberg, l'incertain. Alan Turing, l'affranchi, Leo Szilard, le prophète errant et Hugh Dowding, le chevalier du ciel, comme nous les présentent les éditions Gallimard. 

          "Physiciens, mathématicien et militaire, ils ont été les acteurs cruciaux autant que discrets d'une aventure qui les dépassait : la Seconde Guerre mondiale. Un jour, une nuit, en songeant dans la rue ou en rêvant au clair de lune, ils ont eu un éclair de lucidité qui a changé la face du monde.»

          Ils ont travaillé à la confection d'une bombe, d'un code secret et d'une bataille aérienne décisifs pour mettre fin à la deuxième guerre mondiale mais quel est leur ressenti à chacun, leurs doutes, leurs interrogations,  leurs reflexions sur la science, sur la vie en général?

 

 

Ce que j’en pense :

 

          J’ai beaucoup aimé ce roman graphique de 192 pages car il m’a permis de faire la connaissance de ces chercheurs que je connaissais un peu pour Werner Heisenberg, et Alan Turing mais pas du tout Szilard et Dowding.

          L’idée des deux auteurs est très intéressante, et le livre très bien construit. Ils alternent l’histoire des héros et leurs réflexions personnelles ce qui donne un aspect aéré, vivant au texte.

          La présentation de Werner Heisenberg (prix Nobel de physique à 31 ans !!) m’a beaucoup plu, avec les réflexions de ce génie allemand, mis sur la touche par les Nazis car il est juif, qui se demande avec le recul comment il n’a pas pensé à l’utilisation du principe de la réaction en chaîne dans la fabrication de la bombe atomique et pose aussi  la question de l’incertitude dans la science. Il entre en scène de façon assez drôle : fait prisonnier en 1945 avec neuf de ses confrères,  ils discutent de leur échec alors que la bombe est en train de tomber sur Hiroshima et leur conversation est enregistrée par la BBC (opération Epsilon)

          Alan Turing est le père de l’informatique, il a réussi à décoder Enigma et les codes secrets les mieux gardés de l’armée allemande et a ouvert la voie au codage binaire… tout peut se mettre en code sur une machine et ceci permettra l’organisation du débarquement, (la première opération « informatique » en somme. Mais, lui non plus ne sera pas reconnu à sa juste valeur car mis sur la touche pour cause d’homosexualité… « Il est plus facile de casser un code qu’un préjugé »

          L’image de Léo Szilard, atteint d’un cancer qui va recevoir sa dose de radioactivité pour le traitement de son cancer permet de parler de la fission de l’atome, la stabilisation de l’uranium et de développer le principe de la réaction en chaîne pour arriver à partir d’une petite source d’énergie à l’explosion de la bombe. On se souvient qu’alors la science misait sur l’eau lourde).  Il ébauche ce qui va devenir, plus tard, le principe de précaution : peut-on tout faire au nom de la science ? Où doit-on mettre les limites et tout simplement faut-il en mettre. « Un scientifique, ça fonctionne un peu comme un artiste, ou un poète. L’imagination, c’est l’outil indispensable pour réaliser l’impossible. »

          Le quatrième génie est un militaire, Hugh Dowding. Il prouve qu’il faut utiliser des chasseurs (on ne peut s’empêcher de penser aux drones utilisés en ce moment) au lieu de bombardiers et il va entraîner en un temps record des jeunes pilotes pour les rendre opérationnels le jour J, et surtout organiser le débarquement dans ses moindres détails, la logistique, la prise en compte de tous les paramètres sans sous estimer les forces ennemies, utilisant les radars. C’est le héros de la bataille d’Angleterre, controversé lui-aussi, car un esprit libre, spécialiste dans l’art de la guerre. « Faire la guerre, c’est prendre vite  des décisions difficiles mettant en jeu des vies humaines » ou,plus loin  « et faire la guerre, c’est aussi encaisser les coups durs et toujours garder la tête haute »

          Personne n’est oublié dans ce roman, on croise Einstein, Oppenheimer, Joliot-Curie, Niels Bohr,  Fermi… et tous en fait sont fascinants et nous font rêver au passage.

          Même les comportements des Etats sont étudiés, les Nazis qui éliminent les chercheurs juifs, les Anglais et leur intolérance de l’homosexualité, le bien et le mal, empêcher l’ennemi de gagner même si on perd soi-même son âme (les bombes sur Hiroshima et Nagasaki ont fait des dégâts considérables pour obliger le Japon à céder.

          Ce roman pose toutes les questions que tout un chacun se pose dans sa petite tête : jusqu’où peut-on aller ? Que devient une découverte quand elle est utilisée par des esprits malveillants, politiques religieux ou autres ? Science sans conscience n’est que ruine de l’âme disait autrefois Rabelais

          Les textes sont soignés, reposent sur une étude approfondie des travaux de ces chercheurs de génie, avec de temps en temps une note d’humour qui montre la fragilité de ces êtres aussi tels Porgy, l’ours mascotte de Turing, avec qui il dialogue.

          Un seul bémol : j’ai lu ce roman graphique via mon ordinateur. C’était la première fois que je lisais une BD en numérique et cela m’a gênée, j’ai fait beaucoup d’allers et retours car les dessins sont beaux, tantôt légers, tantôt plus sombres selon le texte, et c’est moins agréable donc je me procurerai sûrement ce roman graphique en version papier pour le plaisir d’une relecture et éventuellement pour corriger les erreurs que j’ai pu commettre.

          En tout cas, je vous recommande ce roman graphique qui donne envie d’aller voir plus loin dans le domaine de la physique pour la profane que je suis.

 note: 9/10

 

 

Les auteurs :

 

Cédric VILLANI

 Cédric VILLANI est un mathématicien français né le 05/10/1973 à Brive la Gaillarde, professeur à l'université clande Bernard Lyon 1. Il a reçu en 2010 la médaille Fields.

 

 

 

 

edmond BAUDOIN

 

 

 

 

Edmond BAUDOIN,  né  le 23/04/1942, à Nice.

C'est un dessinateur et scénariste de bande dessinée, illustrateur français,

 

 

 

Extraits :

Voici quelques planches: 

les rêveurs lunaires planche 1les rêveurs lunaires planche 2

 

les reveurs lunaires planche 3les reveurs lunaires planche 4

 

les reveurs lunaires planche 5

 

 

En savoir plus sur http://www.vanityfair.fr/culture/livre/articles/bd-les-rveurs-lunaires-quatre-genies-oublies-de-la-seconde-guerre-mondiale-croques-par-baudoin-et-cedric-villani/25950#WPrROF3be8dO7vv0.99

 

Lu en juillet 2015