Je vous parle aujourd’hui d’un manga que je viens juste de découvrir : Le Maître des livres » du dessinateur japonais Umiharu SHINOHARA. Il s’agit d’une série qui comporte actuellement 8 tomes au Japon.

 

le-maitre-des-livres-manga-volume-1-simple-212891

 

Résumé

 

          Myamoto vient de faire la fête avec ses amis et il a tellement bu pour oublier ses soucis qu’il vomit devant un établissement qui s’avère être une bibliothèque pour enfants et s’appelle « La rose trémière » tenue par Mikoshiba, un homme peu avenant au premier abord, le nez chaussé de grosses lunettes et qui commence à le rabrouer car son haleine pue l’alcool.

          Peu à peu des liens se tissent antre les deux hommes et les autres membres du personnel de cette bibliothèque privé. Mikoshiba vénère les livres et conseille chaque lecteur dans ses choix car il part du principe qu’un livre doit correspondre au lecteur et à ce qui se passe dans sa vie à ce moment-là.

 

Ce que j’en pense :

 

          J’ai bien aimé ce principe justement dans le choix car je pense également que c’est le livre qui vient vers nous à un moment de notre vie, au moment où il doit nous transmettre un message. On ne parlera jamais assez de la vertu thérapeutique du livre ou du fait qu'un livre n'a pas le même impact quand on le relit des années plus tard. Les choses qui nous frappent ne sont souvent plus les mêmes.

          Qui parmi vous ne s’est jamais dit : il faut que je lise tel auteur, c’est indispensable,  prenons Proust et la « Recherche du temps perdu » par exemple, cela faisait des années que je m’étais fixé le but et j’abandonnais au bout de 10 ou 20 pages en me disant que ce n’était pas pour moi… et un jour, j’ai insisté, j’ai pris « du côté de chez Swann » et je n’ai pas lâché le livre, je l’ai fini et j’ai aimé… mais j'ai pas encore lu toute la "Recherche" et ceci peut s'appliquer à d'autres auteurs, d'où le "challenge XIXe siècle" dans lequel je me lance...

          En ce qui concerne « Le Maître des livres » Mikoshiba est le bibliothécaire qu’on a tous rêvé de rencontrer sur notre chemin quand on cherchait des livres, lorsqu’on était enfant. Il donne envie de lire, et trouve le livre qui convient le jour où l’enfant (ou l'adulte) entre, malgré son caractère bourru, il transmet l’amour de la lecture.

          Une fois le livre rendu, il demande à l’enfant s’il l’a aimé, et ce qu’il en pense et ainsi il replace le contenu du texte dans la vie actuelle pour en tirer une leçon, « une morale » dirait La Fontaine. C’est ainsi que l’auteur nous replonge dans « L’île au trésor », un recueil de contes pour enfant de Nankishi Miimi, plus spécialement « La montre musicale », « Le prince heureux » « Le merveilleux voyage de Niels Holgersson à travers la Suède »…

          En parallèle, L’auteur nous raconte l’histoire de la bibliothèque et celle de Mikoshiba qui sont étroitement liées. Il nous fait passer un autre message important à côté du rôle du livre lui-même, il y a le rôle du bibliothécaire. Une bibliothèque n’est pas un simple empilement de livres classés par ordre alphabétique avec des codes, elle doit être un lieu d’accueil pour les enfants et aussi pour les adultes, où on prend du plaisir à toucher les livres, à les lire sur place pour rencontrer d’autres personnes et partager ce qu’on découvre…

          Je mettrais deux bémols : l’écriture du  texte est très fine, trop petite parfois et cela m’a gênée et les bruits environnant, les claquements de porte par exemple sont en lettres capitales et caractères gras, énormes et c’est dommage.

          J’aime les messages que transmet Umiharu Shintohara, comme un conte initiatique, philosophique, que l’on peut prendre à plusieurs niveaux. Je lirai certainement le tome 2 et on verra si l’auteur me séduit toujours, car cela ne doit pas être si simple de tenir le lecteur en haleine si on ne se renouvelle pas, il peut y avoir un risque de lasser.

          Ce n’est pas le même genre que la série « Cesare » de Fuyumi Soryo qui me passionne, comme les  fidèles lecteurs de mon blog ont pu le constater, mais c’est très intéressant, il donnera sûrement envie de lire aux enfants qui ne sont pas trop réceptifs au départ.. Une histoire de la littérature et des livres en manga, c'est une très jolie idée...

          Note : 7,6/10

 

L’auteur :

 

Umiharu SHINOHARA 1

 

 

J’ai trouvé très peu de renseignements sur Umiharu Shintohara qui est un dessinateur, scénariste japonais, mais je pense que c’est un nom à retenir.

 

Extraits :

 

Je vous montre quelques planches pour vous donner une idée :

Le maitre-des-livres T1 planche 2

Le maître des livres T1 planche 1

 

Le maitre-des-livres T1 planche 3

 

Lu en février 2015