Et me voici de retour avec mon Manga préféré : le Tome 6 de "Cesare" qui en comporte pour l'instant dix.

Cesare T6

 

 

Résumé

 

          Nous retrouvons les héros après la simulation de bataille (la traditionnelle mêlée à cheval) dans la ville de Pise qui vient clôturer la scolarité des étudiants de la Fiorentina. Cesare en a gardé un hématome à l’épaule, qu’il est en train de soigner.

          Il est allé se promener, seul dans la nuit, afin de profiter d’un dernier espace de liberté avant de se consacrer à la vie adulte. Sa vie est en danger, il y a un complot pour l’assassiner.

          Nous en étions restés, à la fin du cinquième tome, à  l’incendie de la manufacture de tissus, survenu alors qu’Angelo avait en charge sa surveillance, et donc, il faut résoudre l’énigme : qui a mis le feu et dans quel but ?

          Alors que les étudiants se baignent dans la rivière pour se nettoyer après la mêlée, Angelo ne veut pas se baigner car il ne sait pas nager et c’est alors qu’un groupe d’étudiants français arrive, semant la bagarre et il tombe à l’eau. Sans l’aide de Roberto il se serait noyé. Il s’aperçoit alors que ce dernier a une brûlure à l’épaule…

 

 

Ce que j’en pense :

 

          L’intrigue continue  dans ce sixième volume, où l’on assiste à l’enquête pour trouver les coupables de l’incendie. Grâce à la ruse de Cesare, « politicien » habile, et avec l’aide d’Angelo, les masques vont tomber.  

          Cesare est un excellent stratège, il a le sens inné de l’intrigue, et du combat, l’art de pousser les autres dans leur retranchement, ce qui donnera lieu à des règlements de compte et des assassinats

          Il aime les combats, la joute physique et verbale, il a le sens de  la stratégie, se serait un excellent militaire, (ou même un homme politique de talent) mais son père, Rodrigo Borgia le destine à l’Eglise. Un talent gâché ?

          Toute la première partie de ce tome 6 est consacrée à la résolution de l’énigme de l’incendie de la manufacture et en même temps, à la révélation des traîtres.

          Dans la deuxième partie du récit, on en apprend davantage sur Cesare, sa solitude dans l’enfance, un père distant, toujours dans la manœuvre pour arriver à faire vivre sa famille en sécurité tout en atteignant son objectif essentiel : accéder à la papauté. Il ne semble en fait s’intéresser à ses enfants que dans la mesure où lui sont utiles dans sa quête du pouvoir.

          Cesare a été un enfant solitaire, qui étudie avec beaucoup de zèle, car il veut faire plaisir à son père, être aimé de lui. Un jour Rodrigo ramené avec lui un petit garçon du même âge à peu près, pour en faire un compagnon de jeu. On assiste donc, sous la forme de flash-backs à la naissance de son amitié avec Miguel, jeune orphelin d’origine juive, à la rigueur de son éducation, et on découvre l’intérêt de Cesare pour les religions, les différences entre les cultures

          Peu à peu, on voit les clans se mettre en place et avancer leur pions alors que le pape se meurt, les Borgia, les Médicis mais aussi les Sforza, les Della Rovere…

          Et toujours, Angelo qui se rapproche de plus en plus de Cesare qu’il admire, il sert de fil rouge à l’histoire, mais peu à peu son personnage s'étoffe, se construit.

          Un seul bémol pour ce tome 6 : la lenteur avec laquelle l’intrigue progresse, mais celle-ci est compensée par l’étude de la personnalité du héros aux belles boucles brunes dont on perçoit la fragilité sous la carapace, ce qui le rend encore plus attachant.

          Les dessins sont toujours aussi beaux et précis…

 

          Note : 9/10

 

Les auteurs :

Photo Soryo_GFMotoaki Hara

 

 

 

Extraits :

 

Comme pour les tomes précédents, voici donc une planche .

 

Cesare 6 planche 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lu en janvier 2015