J'ai décidé de participer à l'opération de France 5 (la grande librairie) : les vingt livres qui ont changé votre vie.

           Il m’a fallu beaucoup de temps pour choisir car plusieurs livres ont eu une grande influence, par exemple "Les mains du miracle" de Kessel qui m'a attiré vers la médecine, "Plaidoyer pour le bonheur" de Matthieu Ricard... Mais Balzac occupe une grande place depuis très longtemps et j'ai essayé de retrouver le point de départ dans ma découverte de ce grand auteur.

 

Eugénie Grandet

 

          Finalement j’ai opté pour « Eugénie Grandet » de Balzac. J’ai reçu ce livre lors de la distribution des prix au lycée. J’avais autour de treize ans. Je l’ai regardé, perplexe car je ne connaissais pas encore l’auteur. C’était une jolie édition avec une couverture glacée, (il ressemblait beaucoup à celui dont j'ai choisi la photo) agréable dans les mains et quand j’ai commencé à lire, j’ai aimé tout de suite ces phrases longues, avec de belles descriptions, ces personnages attachants, le père Grandet, tonnelier richissime mais avare qui n’aimait qu’une seule chose dans la vie : l’argent. Servi par ses femmes, la sienne, sa fille Eugénie et sa servante sur lesquelles il régnait en maître.

          A côté, la douce Eugénie qui recevait chaque année son « jaunet », et que son père rêvait de marier à un homme richissime, et qui, elle, attendait l’amour comme toutes les jeunes filles romantiques de l’époque. Son cousin, l’amour de sa vie… chaque personnage était étudié avec détails, précision et je pouvais tout visualiser dans ma tête, imaginer le monde à cette époque.

          Ce livre a été comme un rituel de passage, j’entrais dans le monde des adultes et par la grande porte, dans le monde de la littérature que je n’ai plus jamais quitté. Je découvrais un autre univers. Au revoir les livres de l’enfance et de la préadolescence. Grâce à "Eugénie Grandet", j’ai découvert le monde d’Honoré de Balzac, mon écrivain préféré toujours. Ce n’était pas son meilleur livre, mais c’était le premier, celui qui allait m’emmener à la découverte de Lucien de Rubempré, de Rastignac, du père Goriot et de la Touraine bien sûr dont il décrit si bien les paysages.

          Grâce à ce livre, j’ai découvert avec gourmandise les belles plumes du XIXe  qui est mon siècle préféré en littérature puis les autres siècles et la magie des livres opère toujours, je m’évade dans un autre monde, sur une autre planète. Depuis je n’ai cessé de lire, et j’ai encore des tas de titres et d’auteurs à découvrir, ma pile à lire est considérable et il me faudrait plusieurs vies pour tous les parcourir.

          On est heureux quand on a un livre dans les mains…

 

Balzac

coeur-rouge-en-3d_21134893