Et nous arrivons au tome 4 de mon manga préféré et je suis de plus en plus addict:

 

 

Cesare T 4 album-cover-large-20722

Résumé

 

Dans ce tome 4, nous faisons la connaissance de …. Lucrezia bien-sûr, qui vit à Rome avec son père et qu’il est question de marier.

On voit l’entourage féminin de Rodrigo Borgia : Giulia qui fait office de dame de compagnie de Lucrezia, a été élevée en partie par Rodrigo à la mort de ses parents, comme une grande sœur en apparence.

Adriana, la préceptrice austère, qui veut éloigner le plus possible Lucrezia de Cesare car l’admiration de la petite fille pour son frère la dérange.

En fait, elles sont toutes les deux très proches de Rodrigo, qui est sous leur charme et donne l’impression de se faire mener par le bout du nez. Rodrigo est en adoration devant sa fille et a tendance à accéder à toutes ses demandes. Lucrezia se morfond car Cesare avait promis de lui écrire avant son départ pour Pise et il ne l’a pas fait.

Les intrigues à la Fiorentina avancent, Cesare travaille pour faire élire son père à la papauté. Pour cela il faut éloigner DELLA ROVERE (qui désire la mort de Cesare) et rapprocher les MEDICIS de leur ennemi, l’archevêque de Pise, Mr RIARIO, via la manufacture de tissu.

Les travaux à la manufacture avancent très bien sous la surveillance d’Angelo. Mais un soir de grand vent, celui-ci ayant peur qu’un incendie se déclenche à partir un feu mal éteint, se précipite sur le chantier (prémonition ?) et un bâtiment est en flamme et il voit s’enfuir des hommes en robes de bure noire qu’il prend pour des Dominicains, l’un deux l’agresse au passage…..

Il va donc falloir éclaircir l’énigme et trouver le commanditaire de l’incendie criminel….

 

 

Ce que j’en pense :

 

Ce tome 4 est tout aussi passionnant que les trois précédents. Tout d’abord parce que la connaissance de l’entourage de Rodrigo Borgia à Rome, s’affine avec l’apparition de Lucrezia, jolie petite fille à la chevelure toute aussi blonde que la crinière de Cesare est noire.

Au passage, on en apprend davantage sur le rôle des femmes à cette époque, elles doivent être jolies, pas trop intelligentes (les connaissances notamment scientifiques que Lucrezia a acquise auprès de Cesare indispose au plus haut degré sa préceptrice) et leur mariage doit rapporter quelque chose de substantiel à la famille, il n’est pas question d’amour mais d’alliance politique.

On retrouve les intrigues pour amener Rodrigo à la papauté mais, ce n’est pas aussi facile qu’on pouvait le penser dans les tomes précédents : Laurent de MEDICIS a une santé déclinante, donc, il y a urgence. L’incendie de la manufacture montre que quelqu’un dans l’ombre veut à tout prix empêcher le projet d’aboutir.

On s’attache de plus en plus à Angelo DA CANOSSA, toujours gaffeur, mais qui prend très à cœur son travail de surveillance du chantier et qui est très apprécié des ouvriers, car pour lui, ce chantier permet de faire travailler les « laissés pour compte », il est animé par le compassion, par l’envie d’aider les autres.

Miguel sème le doute dans son esprit à propos de Cesare et tente de lui expliquer que celui-ci n’agit avec les gens qu’avec intérêt. Il ne s’embarrasse pas de sentiment, il tire profit des autres. De ce fait, le doute s’insinue dans l’esprit d’Angelo qui repense à tout ce que Cesare a pu lui dire depuis le début…

Comme on pouvait le prévoir, Giovanni DE MEDICIS, est une bien pâle copie de son père et sa rencontre avec l’archevêque de Pise est un moment de jubilation pour le lecteur…. De même que la promenade dans les rues de Pise d’Angelo et Cesare déguisé pour passer incognito il a emprunté des vêtements à Angelo et à échappé à sa garde rapprochée.

Donc, un quatrième tome tout aussi passionnant que les autres, mais qui s’enrichit d’une intrigue policière et d’une étude sur les sentiments des uns et des autres. On entre plus dans l’intime, l’auteur nous rend personnages encore plus réels palpables, avec leurs forces ou leurs faiblesses, leurs failles.

Fuyumi Soryo utilise beaucoup les flash-back pour évoquer des évènements ou des conversations passées et c’est très réussi. Une grande dame du manga. On prend vraiment du plaisir à lire, à admirer les dessins, je lis lentement, je relis pour déguster au maximum.

 

Note : 9/10

 

L’auteur :

 

 

AVT_Fuyumi-Soryo_8870

manga-cesare-fuyumi-soryo-plein-dinfos-L-ofjZXP

Extraits :

 

Il est difficile de publier des citations de Manga comme je l’ai déjà dit, voici donc quelques planches grâce à Yozone

 

Cesare T 4

cesare_4_2

cesare_4_3

cesare_4_1

 

Pour plus de détails, je vous recommande toujours 2 sites : planeteBD  avec une interview des auteurs lors de la sortie de ce T4 : http://www.planetebd.com/interview/fuyumi-soryo/482.html

Ansi que Yozone un puberbe site également : http://www.yozone.fr/spip.php?article16238  pour l'analyse et les photos du T4

Lu en avril 2014

coeur-rouge-en-3d_21134893