Aujourd'hui, je partage avec vous une BD conseillée par ma bibliothécaire préférée Myriam et que j'ai bien aimée alors que mes notions en peinture sont limitées à mon grand regret.

Il n'est jamais trop tard pour approfondir...

Il s'agit donc de "Egon Schiele: vivre et mourir" de Xavier Coste, jeune homme rempli de talents.

album-cover-large-16389

Résumé

 

Nous sommes à Vienne à l’académie des beaux-arts, au tout début du XXe siècle, c'est-à-dire au moment où l’empire austro-hongrois commence à battre de l’aile.

Un jeune élève, voit son travail critiqué par le professeur qui lui reproche son manque de talent, son manque de rigueur, et cet élève qui n’est autre qu’Egon Schiele, part en claquant la porte après avoir insulter ledit professeur.

Il va devoir apprendre à vivre de son art. Il est considéré comme décadent, voire obscène car il aime peindre des femmes nues, ce qui choque la société des bien pensants.

 Par bonheur, il suit les conseils de son maître Gustav Klimt. Seulement Egon est un libertin torturé, volage, qui courtise Wally, un de ses modèles  avec qui il batifole dans les bois, après les séances de pose. Elle essuie ses colères, il la traite mal, dépensant en quelques heures une avance faite par un glaciériste. Il boit. Il voit également deux autres femmes Edith et Adèle qui sont sœurs. Il leur envoie des lettres similaires.

Il se fait agresser par le frère de Wally, mais  continue sa vie dissolue et finit par se faire arrêter, on parle de peinture érotique et même de pornographie….

 

Ce que j’en pense :

 

J’ai apprécié cette BD qui raconte l’histoire d’un jeune peintre, que je ne connaissais pas je l’avoue. J’ai aimé les dessins qui sont torturés comme le peintre lui-même. Il y a des camaïeux de différentes couleurs selon l’humeur de l’artiste. On est dans les tons marron parfois roux quand il y a une éclaircie, plus pâle quand Edith vient le voir en prison, puis on file sur les verts, les cheveux dans le vent, les visages plus anguleux quand il part se ressourcer loin de Vienne.

Là, tout à coup apparaissent les tons rose, violets, il prend le temps de vivre, est moins obsédé par la peinture, comme s’il faisait la paix avec lui-même. Mais l’argent manque, le frère d’Edith ne paye plus de pension…

A l’approche de la guerre on voit réapparaître les couleurs sombres, les visages torturés.

Ce peintre meurt très jeune de la grippe espagnole en 1918 (tout comme Appolinaire d'ailleurs) après une vie tourmentée où il a dû faire des choix par devoir (ne plus peindre de nus, faire un mariage de raison..) alors qu’il aspirait à une vie plus aventureuse.

A la fin de la BD, Xavier Coste nous parle de la vie de Schiele plus en détails et de celle de Klimt et de leur relation forte.

Une belle façon de faire connaissance avec ce peintre qui sera encensé après avoir été tant critiqué.

Je ne suis pas très érudite en ce qui concerne la peinture donc j’ai parlé de la BD selon mon ressenti. j'aime beausoup le travail de Xavier Coste et je vais m'attaquer prochainement à la BD qu'il concerne à Rimbaud.

 

Note : 8/10

 

 

L’auteur :

 

xavier Coste 2

Né en 1989 en Normandie, diplômé d'une école d'arts graphiques à Paris, Xavier Coste partage son temps entre la bande dessinée et la peinture.

 

Il publie en 2012 son premier album, Egon Schiele, vivre et mourir, chez Casterman,  dans la foulée duquel il s’attaque au mythe Rimbaud.

 

Il travaille également en tant qu'illustrateur, notamment pour le Monde Diplomatique.

 

 

Xavier Coste 1

 

 

 

 

 

 

Extraits :

 

Peindre, c’est mon souffle, ma vie… tu ne peux pas comprendre ça, ça te dépasse…

 

Les toiles se succédaient sur mon chevalet. Je produisais comme on respire… je peux aller plus loin encore… du nu tout le monde en a vu…

 

Je ne peignais presque plus. Mes priorités étaient autres. J’essayais de ne plus envisager la vie comme un calvaire à gravir.

 

Sa dernière phrase avant de mourir sera « c’est triste et il est difficile de mourir. Mais ma mort ne m’apparait pas plus pénible que ma vie, ma vie qui a offensé tant de gens. »  Propos rapportés par son ami Arthur Roessler.

 

 

 

Lu en décembre 2013

 

 

PlancheS_33604Un petit aperçu de son talent :

BD egon